Le CLOUD Act vient de décimer la vie privée…encore

Dans une loi volumineuse du budget des Etats-Unis, se cache une grosse saloperie appelée le CLOUD Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data) qui vient de décimer la vie privée, car cela permet aux autorités américaines d’accéder à toutes les données à l’étranger si elles sont géré par des entreprises basées sur le sol américain.


Dans une loi volumineuse du budget des Etats-Unis, se cache une grosse saloperie appelée le CLOUD Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data) qui vient de décimer la vie privée, car cela permet aux autorités américaines d'accéder à toutes les données à l'étranger si elles sont géré par des entreprises basées sur le sol américain.

Les républicains de la Chambre des Représentants ont passé la loi du budget et de la dépense aux Etats-Unis. 2 232 pages qui réglementent le budget de 1,3 billions de dollars. A l’intérieur de ces hiéroglyphes juridiques, on peut trouver un petit truc tout a fait insignifiant en apparence qui s’appelle le CLOUD Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data). Ce qui est intéressant est que ce type de loi des dépenses est idéale pour faire passer des lois liberticides en cachette, car un débat individuel sur la loi aurait faire trainer les choses. Cette salope de plèbe de peuple a tendance à ne pas être légèrement d’accord quand on l’encule sur la vie privée.

Le CLOUD Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data), inséré subrepticement à la 2 201e page, stipule que les autorités américaines ont désormais le droit d’accéder aux données des entreprises technologiques basées sur le sol américain même si ces données sont stockés sur des serveurs à l’étranger. On connait très peu de choses sur cette loi, mais les rares informations disponibles ne sont pas de bonne augure.

Si une agence gouvernementale  veut des données de Microsoft d’un utilisateur en Irlande, alors elle pourrait le faire sans aucun souci. L’entreprise peut faire appel de cette demande, mais vu l’obéissance canine des entreprises américaines aux agences, alors on peut dire que cet appel sera aussi efficace que celui de Nuit Debout. Et ce n’est pas fictif, car actuellement, la Cour Suprême américaine étudie le dossier entre Microsoft et le gouvernement américain. Ca concerne un dossier de trafic de drogue dont un des protagonistes a ouvert un compte Outlook en Irlande, les autorités américaines ont demandé  l’accès à ce compte, mais Microsoft a protesté en estimant que cela violait la loi irlandais.

Mais certains bobos pensent que les Yankees sont des gentils toutous, mais le CLOUD Act possède une approche symétrique dans la mesure où il permet au président américain de conclure un partage de données avec des gouvernements étrangers incluant ceux qui sont considéré comme des ennemis d’internet et qui violent systématiquement les droits humains. Ainsi,ces gouvernements pourront accéder aux données de l’entreprise américaine.

Si l’Arabie Saoudite, qui est considéré une championne de la démocratie décapitative, demande les données d’un de ses ressortissants qui utilise les services d’une entreprise américaine, alors les Etats-Unis leur ouvriront la porte de leurs serveurs avec le plus grand sourire. Le pire est que les résidents américains sont protégé de cet espionnage. Cela signifie que les Etats-Unis protègent leurs citoyens et violent allègrement les droits de tous les autres citoyens du monde.

Mais même les résidents américains risquent d’être dans la merde, car l’EFF estime que le CLOUD Act désintègre progressivement le 4e amendement qui protège le citoyen américain contre une saisie et une perquisition abusive. Encore une fois, les Américains votent des lois qui vont dans leurs intérêts et il serait plus que temps que l’Europe fasse quelque chose de similaire. Cette loi est un désastre et très peu de médias français en parlent.

Source : Private Internet Access

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Veille Cyber N175 – 02 avril 2018 | Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Le Cloud Act vient de décimer la vie privée … encore, « Cloud » pour … Clarifying Lawful Overseas Use of Data […]