Catégorie : Con-Science

Con-Science est une catégorie où j'écris de temps en temps des articles scientifiques.

Etant donné que la science est aujourd'hui la sorcière qu'il faut brûler en Europe et aux Etats-Unis, j'essaierais de publier des articles qui débunkent les pseudosciences qui sont souvent reprises massivement par les médias dominantes.

Si vous pensez que le glyphosate ou que les OGM sont dangereux, alors cette catégorie n'est pas pour vous.

Toutefois, je ne suis pas un scientiste acharné et parfois, je pense qu'il faut pratiquer un certain relativisme pour éviter un enfermement dogmatique. Donc, j'ai des critiques sur des disciplines comme la zététique, mais je suis encore plus férocement critique contre les croyances, notamment alimentaires qui attaquent la science.

0

Un juge fédéral estime que la Californie n’a pas le droit de considérer le glyphosate comme étant cancérigène

Une petite victoire, mais tout est bon à prendre par cette époque de l’hystérie du glyphosate. Un juge fédéral a estimé que la Californie n’avait pas le droit de considérer le glyphosate comme étant cancérigène, car c’est de la diffamation. La manière dont la décision a été prise donne des pistes de réflexions intéressantes.

0

Mythes et propagandes sur les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens ont bénéficié d’un tel battage médiatique ces dernières années qu’on les voit nous encerclant pour nous rendre crétin et stérile en provoquant aussi des dizaines de cancers au passage. Mais quand on fouille le sujet, on se rend compte que les perturbateurs endocriniens sont un sujet très complexe et que leur dangerosité reste une question ouverte.

0

Labels des OGM aux Etats-Unis, un cout supplémentaire de 3,8 milliards de dollars

A partir du 1er juillet 2018, les Etats-Unis vont obliger les fabricants à mettre des labels sur de nombreux produits qui sont issus de la modification génétique. Ces aliments OGM devront avoir un label bien explicite, mais une étude par une firme économique estime que le cout potentiel pour le consommateur sera de 3,8 milliards de dollars. Ca fait cher payé pour une étiquette.