2018, année noire pour la science… en Europe

Glyphosate, néonicotinoïdes, décisions de la CJUE sur CRISPR, abandon progressif du nucléaire, 2018 a été une année noire pour la science et les prochaines années ne seront pas meilleures.


Glyphosate, néonicotinoïdes, décisions de la CJUE sur CRISPR, abandon progressif du nucléaire, 2018 a été une année noire pour la science et les prochaines années ne seront pas meilleures.

A chaque fin d’année, on a la tradition de faire un récapitulatif des principales découvertes scientifiques. Pour 2018, je ne vois aucune découverte majeure même s’il y a quelques bons trucs en archéologie et en biologie. L’astronomie nous a aussi donné de belles choses. Mais il n’y a rien de marquant. Parce que faut le savoir ! Les américains sont devenus complètement fous en 2018.

L’anti-trumpisme a atteint de tels sommets que la majorité de “l’effort scientifique” s’est concentré pour expliquer l’élection du Trump. C’est à cause des russes, des prolos blancs, du changement climatique, de Sauron et j’en passe. Personne n’a mentionné les inégalités criantes aux USA. Et je me disais déjà en 2017 qu’il faudra faire attention à ce qui provient des Etats-Unis en 2018, car ils risquent de perdre les pédales. Et dans mon esprit natif, je pensais que ce serait une occasion pour l’Europe de sortir leur épingle du jeu sur le plan scientifique. Et bien, l’Europe a fait bien pire.

Glyphosate

La fin de 2017 et le début de 2018 a été teinté par une espèce de folie collective sur le glyphosate. Je pensais que les gens auraient un peu de plomb dans la cervelle s’ils s’informaient correctement. Mais en fait, ils sont juste plus cons.  Non seulement, ils n’ont toujours rien compris sur le glyphosate, mais ils se sont radicalisés de plus en plus.

Le débat s’est considérablement gangrené avec des informations nauséabondes à la limite d’un sketch qui circulent en masse sur les réseaux sociaux et  les médias. Désormais, ils en sont à s’inquiéter du glyphosate dans leur urine. Pisser dans un violon n’a jamais été une expression aussi véridique. Et comme à partir du 1er janvier, le glyphosate est interdit pour les particuliers. On en est réduit à proposer l’alternative du vinaigre. Du vinaigre dans le sol… Bien sûr, pourquoi pas si on veut détruire les sols pour toujours.

Et les médias enchainent les uns après les autres. Quand en 2018, tu pense qu’Elice Lucet est une bonne journaliste, c’est que t’as loupé un truc quelque part. Les médias publics, qui devraient être irréprochables, sont plus toxiques qu’un torchon comme BFMTV. Et cette hystérie sur le glyphosate ne va pas s’arrêter jusqu’à son interdiction pure et simple comme le DTT à son époque. Et 20 ans après, on se rendra compte que le glyphosate n’était pas si mauvais, mais ce sera inutile, car l’agriculture européenne aura disparue depuis belle lurette.

Les néonicotinoïdes

Après l’hystérie glyphosatienne, un autre jour noir européen pour la science est le 27 avril 2018. En ce jour maudit, la Commission Européenne, par l’intermédiaire de l’EFSA, a banni les néonicotinoïdes (3 pesticides de la classe des néonics pour être précis) dans toute l’Europe. L’EFSA a utilisé une feuille de route complètement verolée pour prendre sa décision.

Glyphosate, néonicotinoïdes, décisions de la CJUE sur CRISPR, abandon progressif du nucléaire, 2018 a été une année noire pour la science et les prochaines années ne seront pas meilleures.

C’est une véritable fraude scientifique et une soumission totale de l’EFSA à l’obscurantisme des escrolos. Le seul prétexte est que cette classe de pesticides provoquerait la disparition des abeilles alors que les abeilles n’ont jamais été aussi en bonne santé et que leur nombre reste très stable. Les études à grande échelle n’ont jamais montré le moindre lien de causalité entre les néonicotinoïdes et un impact négatif sur les abeilles.

Heureusement, certains pays européens ont mis en place une dérogation pour protéger leurs agriculteurs… sauf pour la France. Le secteur de la betterave est gravement menacé (et c’est une menace réelle contrairement aux abeilles), car il n’y a pas de dérogation pour les betteraviers français. On peut dire que le lobbying escrolo pullule comme un champignon vénéneux. Mais on peut tenter de comprendre cette interdiction. Principe de précaution et tout ça, mais cela reste très stupide. On verra ce que les Américains vont faire avec ces pesticides, car une évaluation est prévue pour 2019.

La décision de la CJUE sur les semences par CRISPR

Mais pour moi, le jour le plus noir et le plus obscurantiste de la science européenne est le 25 juillet 2018. En ce jour vraiment néfaste, la CJUE a considéré que les semences issues des NBT (New Breeding Techniques), notamment CRISPR, sont considérés comme des OGM et donc, soumis à l’interdiction européenne.

Remercions encore une fois l’obscurantisme français puisque c’est la Confédération Paysanne qui est à l’origine de la plainte. La décision est clairement une affaire de lobbys, car la Cour a quasiment copié-collé les argumentations de la Confédération Paysanne. Et dans tous autres les pays qui ont autorisés les NBTs, l’Europe est le seul continent qui a utilisé un tribunal pour prendre une décision scientifique.

Est-ce que c’est un tribunal européen qui doit statuer si l’eau s’évapore à 100 degrés Celsius et qu’elle gèle à 0 degrés Celsisus ? C’est un tribunal à Paris ou à Bordeaux qui va désormais décider que la Terre tourne autour du soleil et qu’elle est ronde ? C’est un juge à la con qui va décider que le vaccin provoque telle ou telle maladie alors que ce juge est obligé de chercher sur Google comment prendre une température rectale ?

Seuls les lâches et les escrocs peuvent utiliser un tribunal, car ils savent que la justice peut plier devant l’opinion publique et médiatique alors que la science sera toujours têtue face à l’obscurantisme et aux tentatives de manipulation. Cela peut marcher, Séralini et ses sbires nous l’ont prouvé, mais cela ne tient jamais très longtemps. Quand on joue à la science, il faut accepter les règles du jeu. Sinon, on n’y joue pas ou on sera considéré comme un tricheur et un escroc.

L’égoisme le plus abject transpire par les pores des organisations comme la Confédération Paysanne et tous les partisans qui les ont soutenus. Car pour protéger leur business de merde dont les rendements sont une blague, ils ont détruit tout le secteur de la génétique en agriculture. Les entreprises de biotechnologie se barrent d’Europe, les généticiens se cassent aux USA ou en Chine. La Chine qui est anti-OGM à la base, mais qui pourrait accepter les semences par CRISPR.

La science est avare de découverte majeure. Plusieurs années peuvent se passer avant qu’on puisse dire : Voilà un gros truc. CRISPR n’est encore qu’à ses débuts, mais c’est une révolution en génétique qu’on attendait depuis 30 ans et l’Europe, infectée par des escrolocs, lui a dit non avec une attaque centralisée et massive qui a affecté immédiatement les 27 pays qui possèdent le savoir-faire et les cerveaux pour rivaliser avec les autres pays développés.

Pour le moment, les européens ne vont pas voir la différence. Parce qu’il faudra tester les semences CRISPR, les pousser jusque dans leurs derniers retranchements, mais les autres pays pourront faire toutes ces recherches dès maintenant. C’est à dire que dans 10 ou 20 ans, lorsqu’on aura besoin réellement de semences très performantes, dans le cadre d’un réchauffement planétaire plus conséquent, tous les autres pays auront leurs propres semences prêtes à l’emploi.

Et les européens vont regarder ces pays en mangeant leur popcorn bio, dodelinant la tête d’un air triste et en pensant : On a vraiment foiré quelque part. La décision de la Cour Européenne m’a fait haïr définitivement l’Union européenne… alors que je ne suis même pas européen.

L’obscurantisme pour 2019 et au-delà

Et je crains que 2018 ne soit pas l’année la plus noire pour la science. 2019 s’annonce tout aussi merdique. La faute à des médias qui sont d’une incompétence criminelle sur les questions scientifiques. La faute à une opinion publique qui se laisse berner par des médias et des ONGs anxiogènes. Petite parenthèse : J’ai halluciné quand des gilets jaunes ont bloqué un entrepot de Monsanto !! C’est sûr que c’est Monsanto qui est responsable de l’appauvrissement de la population en France, bande de cons ! J’avais à peine exagéré quand j’ai considéré la France comme la nation de l’illettrisme.

Et on parle uniquement de l’agriculture. Sur les vaccins, c’est la même chose. Le nucléaire, je ne m’y connais pas suffisamment pour en parler, mais il y a eu des trucs bien merdiques en 2018 pour diaboliser le nucléaire et passer aux énergies alternatives (demandez aux allemands ce qu’ils en pensent, 250 milliards d’euros d’investissement dans les énergies alternatives et leurs émissions en CO2 ne baissent pas). Même sur des aspects tels que la cigarette électronique, on dit tout et n’importe quoi. La science ne fait plus rêver. Ou plutôt, les gens vont s’extasier quand on leur parle des galaxies lointaines, des exoplanètes et de belles choses. Les gens acceptent la science pour se divertir, mais quand elle impacte leur vie quotidienne et leurs croyances, alors ils perdent les pédales et la diabolisent par tous les bouts. C’est une approche pour façonner le monde, mais quand on utilise uniquement des croyances, alors l’impasse est le seul résultat. Pour les partisans des preuves scientifiques et de décisions rationnelles, 2018 et les prochaines années seront bien sombres à moins qu’on se débarrasser des fous de Tintin qui ont pris le pouvoir dans toutes les couches de la société.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (15 votes, average: 4,93 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

2 réponses

  1. Patenotre Bertrand dit :

    Juste un mot: “Bravo “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.