Elisabete Weiderpass, nouvelle boss du CIRC, on change, mais on ne change rien !

La nouvelle patronne du CIRC est Elisabete Weiderpass. Une nomination qui était attendue et OUF, on a échappé à Christopher Portier qui est corrompu jusqu’à la moelle par les marchands de peur. Mais parce qu’elle est la femme de, Elisabete Weiderpass devra prouver à la communauté scientifique que c’est elle qui prend les décisions et non son mari. Malheureusement, cela semble être très mal barré.


Elisabete Weiderpass
Elisabete Weiderpass

On l’a échappé belle, car Christopher Portier était pressenti pour être nommé à la tête du CIRC. A la place, on aura la Dre Elisabete Weiderpass du Karolinska Institutet et elle est spécialisée en épidémiologie et en cancer, notamment pour les cancers affectant les femmes. Depuis des années, le CIRC a bien foutu la merde en classifiant tout et n’importe quoi comme cancérigène. La classification du café comme cancérigène par la Californie vient d’une ancienne décision du CIRC. Mais le CIRC a surtout montré sa veste de marchand de peur dans le débat du glyphosate. Cet institut, se revendiquant de l’OMS (ce dernier a pris ses distances avec le CIRC), a diabolisé le glyphosate de toutes les manières et on a des manipulations aussi grossières que malhonnêtes.

L’ère de Christopher Wild, l’actuel directeur du CIRC touche à sa fin et on espérait une bouffée d’air fraiche. Parmi les attentes de la communauté scientifique, on avait le fait qu’il fallait un directeur ou directrice qui proviennent de l’extérieur du CIRC pour qu’il ou elle puisse nettoyer le CIRC en profondeur. Mais il n’en sera rien apparemment. Même s’il ne faut pas vendre les rats de Seralini avant de les avoir tué avec des OGM, il semble bien qu’Elisabete Weiderpass maintienne le status quo. Elle fait partie de la vieille garde et elle a été nommé principalement parce c’est une femme. Une façon dire : Regardez, le CIRC a changé et nous sommes plus progressistes. Mais le fait est qu’un institut scientifique doit s’en foutre de ce qu’on a entre les jambes, mais uniquement baser ses évaluations sur son expertise.

On pourrait croire qu’une expertise en épidémiologie est pertinente pour le CIRC, mais cette discipline a le défaut de voir des problèmes là ou il n’y en a pas, car elle se base énormément sur des statistiques qu’on peut déformer à volonté. Il aurait fallu une experte en toxicologie, mais n’empêche qu’Elisabete Weiderpass a un excellent cursus et son parcours est exemplaire, mais elle est mariée à Harri Vainio du Finnish Institute of Occupational Health et qui est membre du CIRC depuis des années. Pour de nombreux observateurs, ce sera Vainio qui sera le vrai patron du CIRC en murmurant les décisions importantes à l’oreille de sa femme. En 2018, on aurait pu croire qu’être la femme de n’est plus un problème sur l’indépendance, mais vu le passé militant et mensonger du CIRC, alors on doit prendre en compte ce type de relation.

Mais Elisabete Weiderpass a l’opportunité de tromper tous les pronostics si elle fait 3 choses :

  • Foutre un pied au cul de tous les marchands de peur et des biobobos du CIRC – Si elle arrive à se débarrasser de Christopher Portier et de tous les autres activistes qui utilisent uniquement le CIRC à des fins de propagande, alors l’institut peut retrouver ses lettres de noblesse.
  • Abandonner le mesure du danger au profit du risque –  Je pense que c’est la principale mesure qui peut changer radicalement le CIRC. Il faut qu’il abandonne la mesure stupide du danger pour basculer à celle du risque. Envie de savoir la différence entre le danger et le risque ? Le fait de se raser le matin est un danger, mais raser un grizzli le matin est un risque ou encore Une roche immobile à vos pieds est un danger, mais si cette roche se soulève et prend la direction de votre visage à une certaine vitesse, c’est un risque.
  • Une transparence totale dans le processus d’évaluation – L’EFSA, l’ECHA (Europe), l’EPA (USA) ou la PMRA (Canada) ont des  processus d’évaluation totalement transparents. On a même des transcriptions entières sur chaque réunion pour comprendre comment une mesure a été évaluée. Rien de tout ça au CIRC qui ne publie jamais ces procédures d’évaluation (à part quelques bribes ici et là). Si vous avez peur de la transparence, alors vous ne faites pas de la science.

Dans les prochains mois, on verra si Elisabete Weiderpass fait un de ces 3 changements sinon on saura que le CIRC reste et restera indigne de confiance et que son avis scientifique a autant de valeur que celui des frères Bogdanov sur la mécanique quantique.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *