Les activistes anti-OGM similaires à Daesh ?

C’est l’avis de Jim Chown, politicien australien, qui estime que les dégats provoqués par les anti-OGM en détruisant les champs et en attaquant constamment les agriculteurs en justice, sont similaires aux tactiques utilisées par Daesh pour propager la terreur.


Schwoaze / Pixabay

L’Australie a beaucoup de problèmes avec les anti-OGM. Le pays autorise la culture des OGM sous certaines conditions. Et comme d’habitude, les anti-OGM,; tout feu tout flamme, assiègent les tribunaux, corrompent les scientifiques pour les rallier à leur cause. Jim Chown, un politicien australien, a profité de son temps de parole à l’assemblée, pour déclarer que les anti-OGM utilisent des tactiques similaires à Daesh dans la mesure où ces activistes fabriquent des preuves et ne font aucune preuve de déontologie pour défendre leurs convictions.

Il s’est exprimé à l’occasion de l’affaire Marsh contre Baxter. Steve March est un agriculture bio et Mick Baxter produit du canola OGM. March estime que son champ a été contaminé par les semences OGM et qu’il demande donc des dommages et intérêts. On retrouve ici la diatribe habituelle des anti-OGM que les semences OGM peuvent contaminer d’autres champs. Le seul problème est que le Canola est une semence très fragile et qu’elle ne peut pas voyager sans des dommages significatifs sur plus de quelques mètres (1 200 mètres séparent les 2 champs). De plus, des enquêtes par le Département australien de l’agriculture ont montré qu’une plante de Canola a été attaché aux plantes bio de March. Ainsi non seulement, le canola peut voyager très loin, mais il transporte aussi une ficelle pour s’attaquer à la gentille plante bio.

Toujours dans la foulée, Jim Chown a également déclaré que les anti-OGM n’hésitent pas à fabriquer de fausses preuves scientifiques. Il a ainsi lu des extraits de mail entre George Kailis, entrepreneur bio et  le Dr Charles Benbrook dans lequel Kailis se félicite d’avoir levé 1,5 millions de dollars pour booster l’affaire de March. Dans sa réponse, Benbrook a déclaré qu’il facturerait 200 dollars par heure pour être un témoin en faveur de March au tribunal. En gros, l’entrepreneur anti-OGM voulait qu’un scientifique produise une recherche malhonnête pour monter que les OGM étaient dangereux. Depuis 20 ans, les OGM sont utilisé dans le monde entier sans aucun problème et ils ont contribué à sauver des millions de vie comme dans le cas du riz doré.

Benbrook a été l’un des protagonistes dans l’excellent documentaire Food Evolution qui propose une vision très fiable sur les OGM et leur sécurité pour la santé. Benbrook n’a pas retourné sa veste, mais dans une réponse, il a dit au fan du bio que s’il voulait produire une étude malhonnête, il lui faudrait contrôler tout le processus scientifique, recruter des collaborateurs prêts à tout et plus de 100 000 dollars de prime. Et même avec ce montant, il regretterait sa décision. Après la publication de ces mails, des scientifiques et des universités en Australie ont estimé que cela prouvait que les anti-OGM n’hésitaient pas à fabriquer des fausses preuves, à corrompre les scientifiques et à proposer des témoins frauduleux pour gagner en justice et avoir une jurisprudence.

Mais est-ce que cela suffit pour comparer les anti-OGM à des combattants de Daesh. Je pense que l’exemple est extrême, mais on peut remarquer que les partisans du bio et les écologistes militantes n’hésitent pas à utiliser les pratiques d’un Etat Fasciste tels que :

  •  Le refus d’un véritable dialogue et un débat ouvert
  • L’utilisation d’attaques ad hominem agressives
  • De gros mensonges répétés des millions de fois
  • L’exploitation de victimes dans des campagnes de communication
  • Des attaques en meutes contre des opposants
  • La volonté délibérée de briser les règles pour l’emporter
  • Se poser en porte-parole du peuple
  • Mobiliser une pureté analogue à celle du « sang et du sol »
  • Imposer une idéologie droitière
  • Créer des boucs émissaires pour accroître la peur

Même si la comparaison est limite, j’apprécie vraiment que ce politicien australien ait les couilles de dire ce qu’il pense vraiment des anti-OGM. Ces derniers sont des escrocs, qui ne connaissent rien à la science et qui sont constamment motivé par une idéologie qui pue la propagande sectaire à des kilomètres.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Les activistes anti-OGM similaires à Daesh ?"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Myrian
Invité
Daesh utilise une doctrine religieuse comme base pour propager la terreur. Les Anti-OGM sont loin de cette comparaison, mais ils sont totalement englué dans la dichotomie du bien (naturel) et du mal (chimie et génétique) et il est vrai que de nombreux activistes anti-OGM sont totalement tombé dans les dérives sectaires comme Greenpace qui a détruit toutes les initiatives du Riz Doré et qui a donc contribué à la mort de milliers d’enfants touché par la carence de vitamine A. En tant qu’ancien anti-OGM, je peux assurer qu’un activiste anti-OGM n’acceptera jamais la pensée scientifique, car sa mentalité est pervertie… Read more »
Paul
Invité
Je pense que la comparaison peut être valable. Daesh utilise la terreur et l’émotion, les anti-OGM font la même chose. Combien de fois on n’a pas vu des associations anti-OGM qui photographiaient des enfants à coté de pesticides ? Toutefois, les avantages des OGM ne sont pas toujours significatifs et c’est comme les antibiotiques, ce n’est pas automatique. Si les conditions environnementales sont hostiles à une culture, alors on peut utiliser des OGM. Après si on peut s’en passer, alors c’est tant mieux. Pour moi, les OGM sont le futur de l’alimentation humaine sous peine de créer des famines qui… Read more »