Les géants agro-alimentaires remercient chaleureusement les activistes de l’environnement et ceux de l’agriculture bio

Merci du fond du coeur ! C’est le message envoyé par M-Corporation, l’un des plus grands fabricants de pesticides et de semences dans le monde aux protecteurs de l’environnement qui chantent à tue-tête les mérites de l’agriculture bio.


Merci du fond du coeur ! C'est le message envoyé par M-Corporation, l'un des plus grands fabricants de pesticides et de semences dans le monde aux protecteurs de l'environnement qui chantent à tue-tête les mérites de l'agriculture bio.

Ce qui suit est une lettre fictive de M-Corporation (une firme américaine de pesticides-biotech fictive). Elle a été envoyée à tous les membres du SPD (Parti social-démocrate), B90/Grüne (Parti vert), Die Linken (Parti de gauche) et les ONG concernées. Bien qu’elle soit fictive, elle reflète les pensées qui doivent traverser l’esprit des gestionnaires Big-6. La version longue en allemand a été envoyée à tous les membres du Parlement allemand le 21 février 2018. Les développements anti-scientifiques en Allemagne peuvent être extrêmes, mais ils ne sont pas uniques. Cette lettre, avec son ironie amère, pourrait donc intéresser les gens de l’extérieur du pays qui croient que les décisions politiques devraient être fondées sur la science plutôt que sur la pseudoscience et la démagogie.

Chers politiciens, ONG et ceux qui font campagne contre les biotechnologies,

M-Corporation est l’une des six grandes entreprises (également appelées BIG-6) qui contrôlent 75 % du marché mondial des produits agrochimiques et 60 % du marché des semences. Les dirigeants de M-Corporation voudraient exprimer notre gratitude pour votre excellent travail et espérer une coopération plus fructueuse. Au cours des dernières années, M-corporation a dépensé 4,5 millions de dollars par jour pour la recherche et le développement. Mais l’argent seul ne fait pas de l’innovation.

Nous sommes très reconnaissants que vous envoyiez continuellement des scientifiques bien formés dans notre pays pour aider à renforcer l’Amérique en général et la domination de notre entreprise en particulier. Grâce à vos politiques de précaution sur les technologies génétiques, les jeunes scientifiques ne voient aucune chance d’appliquer leurs connaissances et leur expertise en Allemagne (ni dans l’UE) et d’émigrer principalement aux États-Unis.

La décision de BASF de fermer la recherche et le développement en Allemagne a conduit à la relocalisation de plus de 100 scientifiques expérimentés de Limburgerhof à Raleigh en Caroline du Nord. Cela doit être considéré comme une aide au développement généreuse d’une valeur de plus de 200 millions de dollars. Nous vous remercions sincèrement pour votre soutien et tenons à souligner que d’autres réfugiés scientifiques sont les bienvenus !

En plus de cette aide au développement, les coûts d’approbation et d’évaluation de la sécurité des nouveaux produits biotechnologiques contribuent également grandement à nos activités. Grâce à la législation allemande en matière de technologie génétique, nos petits concurrents novateurs n’ont pas les ressources financières suffisantes pour survivre à un processus d’enregistrement qui peut prendre de 10 à 15 ans et coûter plusieurs centaines de millions de dollars. Nous vous demandons instamment de continuer à exiger ces normes sinon la domination du marché par M-Corporation pourrait disparaître.

De nouveaux défis se profilent à l’horizon et nous avons besoin de votre soutien ! De nouvelles techniques d’édition de gènes comme CRISPR-Cas permettent des changements ciblés dans le code de l’ADN (de la même manière qu’ils peuvent se produire de manière aléatoire).

La modification de nucléotides simples peut activer ou désactiver des gènes et produire, par exemple : du canola avec des acides gras oméga-3 augmentés, du blé résistant au mildiou, du maïs ou des tomates résistants à la sécheresse et des fraises ayant retrouvé leurs saveurs originales.

Il y a quelques années, les scientifiques de BASF ont développé la pomme de terre Amflora qui a rendu la production d’amidon industriel (amylopectine) plus efficace et plus respectueuse de l’environnement. Il a fallu 14 ans pour mettre le produit sur le marché. Aujourd’hui, un bon étudiant pourrait le faire en tant que travail de thèse. Ceci est extrêmement dangereux pour M-Corporation, car de jeunes scientifiques pourraient alors proposer des idées innovantes, trouver des start-ups et submerger le marché de nouveaux produits.

En outre, la technologie d’édition est, dans la plupart des cas, indiscernable des mutations naturelles. Au contraire, les méthodes de mutagenèse antérieures utilisant des radiations et des produits chimiques cancérigènes produisent des milliers de mutations tandis que la modification génétique en produit un seul. Il est discutable si nous pouvons obtenir des brevets sur des substitutions à base unique qui peuvent aussi bien se produire par un rayon de soleil.

La meilleure façon de faire face à cette situation regrettable est d’interdire complètement toute modification génétique. Vous avez expliqué avec succès au public qu’une mutation connue est beaucoup plus dangereuse que plusieurs milliers de mutations inconnues. Cette campagne était unique et incroyablement efficace !

Toutes nos félicitations !

Nous apprécions également votre création du terme technologie génétique extrême pour les échanges de paires de bases uniques. Si vous parvenez à garder les citoyens analphabètes sur le plan scientifique et surtout si vous remplacez avec succès la science dans les écoles par des cours sur les risques de la technologie, M-Corporation conservera facilement sa position dominante. Continuez votre bon travail !

Malheureusement, non seulement la sélection végétale et les modifications génétiques nous préoccupent. En Inde et au Bangladesh, environ 30 % des pesticides végétaux couvrent les aubergines (brinjal). Les agriculteurs pulvérisent de 80 à 120 fois par saison pour maîtriser l’agrile du frêne. Il n’est certainement pas dans notre intérêt que la société indienne, Mahyco, ait développé un Bt-brinjal résistant à l’agrile du frêne.

Nos volumes de vente de pesticides se sont presque effondrés au Bangladesh ! Heureusement, Greenpeace, en collaboration avec les producteurs locaux de pesticides, a interdit le Bt-brinjal en Inde. Cela montre clairement ce que nous pouvons réaliser par une action concertée ! Si nous ne pouvons plus définir quelles plantes sont développées et lesquelles ne le sont pas, nos profits s’effondreront et vous nous perdrez en tant qu’ennemi officiel le plus nécessaire !

Nous vous invitons fortement à doubler vos efforts et vous pouvez compter sur notre soutien !

Vos mesures visant à développer l’agriculture biologique par d’autres subventions sont très appréciées. L’Union européenne (y compris l’Allemagne) est le plus gros importateur de produits alimentaires et de semences dans le monde. Les rendements de l’agriculture biologique sont jusqu’à 50 % inférieurs à l’agriculture conventionnelle. Plus d’agriculture biologique signifie plus d’importations qui sont nécessaires. C’est certainement une bonne nouvelle pour nous. En Amérique du Sud, nos partenaires ont hâte de cultiver de vastes étendues de forêts tropicales humides pour garantir l’approvisionnement alimentaire allemand !

Enfin, nous avons noté avec inquiétude que notre bien-aimée M-Corporation pourrait être acquise par une société allemande. Ce n’est pas une bonne nouvelle puisque les entreprises allemandes ont généralement des normes sociales et environnementales beaucoup plus élevées. Cela va coûter énormément d’argent et réduire considérablement nos profits.

En tant que nos partenaires fiables, nous attendons de vous que vous fassiez tout ce qui est possible pour arrêter cette fusion et suivre la mission de notre président : America First !

Nous sommes conscients que vos campagnes nécessitent un soutien financier et nous fournirons certainement un financement adéquat par des canaux sécurisés. Nous comptons sur votre contribution à nos intérêts mutuels et nous attendons avec impatience une collaboration continue et fructueuse.

Cordialement.

Lettre écrite (en allemand) par le Dr. Reinhard Szibor, professeur émérite de génétique humaine et de médecine Forensic.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des