John Oliver, sacrifier la rigueur pour la rigolade

L’une des émissions de John Oliver a été incendié par la communauté scientifique. Et pourtant, John Oliver n’est pas un anti-science. Mais il prouve que les médias et le système dominant en place s’en fichent de la rigueur scientifique si on cherche une bonne rigolade.


John Oliver est sans doute l’un des animateurs américains les plus célèbres qui existent. Il a une émission hebdomadaire appelée Last Week Tonight où il revient sur l’actualité avec des pointes d’humour. John Oliver est un pur produit de l’establishment et des médias de masse américains. Mais il a été correct sur les sujets scientifiques. Il a critiqué le mouvement anti-vaccination et il défend souvent les publications scientifiques. Mais ça, c’était avant. Le 12 aout 2018, John Oliver a publié une émission sur l’astroturfing. L’astroturfing est une technique qui consiste à donner l’impression d’une mobilisation de masse. Par exemple, vous pouvez créer un sondage, opposant Macron et Le Pen, et vous faites de l’astroturfing avec des centaines de milliers de votes fictifs, arguant que Le Pen est le diable incarné (Tout ceci est purement fictif, bien entendu).

Et en parlant de l’astroturfing, John Oliver a attaqué American Council on Science and Health (ACSH) en estimant que c’est une organisation indigne de confiance. Elle utiliserait l’astroturfing pour promouvoir un agenda sur les pesticides et les OGM. L’ACSH existe depuis 1978 et cela fait 40 ans qu’elle promeut le lettrisme scientifique. Son point de vue est tranchant et elle est la bête noire des escrolocs militants. En général, John Oliver fait ses devoirs pour défendre ses arguments. Mais dans cette émission, il n’a fait que répéter les arguments, moisis de plusieurs décennies, d’ONG  comme US Right to Know ou l’Organic Consumers Association (qui est connue pour promouvoir des théories du complot anti-vaxx).

L’accusation de John Oliver est que l’ACSH reçoit des financements de l’industrie. C’est une plaisanterie navrante. Car ce financement ne représente que 4 % au maximum de tout ce qu’il reçoit. De plus, une ONG comme Greenpeace reçoit plus d’argent en une année que l’ACSH dans toute son histoire. Si c’était un complotiste qui critiquerait l’ACSH, on pourrait s’en foutre. Mais l’émission de John Oliver est très populaire et de nombreuses personnes la considèrent comme étant fiable.

Cette affaire, apparemment minoritaire, révèle la mentalité des médias de masse. On a l’impression qu’ils sont fiables jusqu’à ce qu’ils parlent d’un sujet que nous maitrisons. Et ensuite, on se rend compte qu’ils disent de la merde de a à z. John Oliver n’aime pas Trump ou les Républicains et de ce fait, tout est bon pour le critiquer. Si on doit déformer les faits ou mentir, alors ce n’est pas un problème. Comme l’humour est la caractéristique de l’émission de John Oliver, il a pensé qu’attaquer une organisation scientifique serait bon pour son audience. Mais ce type d’attaque peut avoir des effets dévastateurs. Mais il s’en fout, car il a eu son million de vues sur Youtube.

Elise Lucet et d’autres pseudo-journalistes en France font exactement la même chose. En se parant d’un manteau d’investigation, elles font croire qu’elles agissent pour le bien des gens. Mais en réalité, c’est juste une propagande qui est largement reprise par les ONG et les associations militante. On a découvert le vrai visage d’Elice Lucet quand elle a parlé des pesticides. Son cul s’est fait incendier devant tant de malhonnêté, de déformations et de mensonges. Mais elle s’en fout, elle a atteint son objectif.

On peut se battre contre quelqu’un qui est clairement anti-science. Je peux débattre avec un agriculteur bio ou un partisan de la permalculture. Car il assume ses positions et je défendrais les miennes. Mais ces pseudo-journalistes sont de véritables ténias intellectuels qui parasitent le bon sens des gens. Ils déforment constamment les informations scientifiques, en montrant un monde dichotomique, avec des méchants industriels qui veulent empoisonner le monde entier et de l’autre, des gentils et doux écologistes qui nous vendent un monde paradisiaque. Et cela confirme ce que je répète, les médias sont les vrais ennemis de la science.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *