Le clonage est désormais entré dans les moeurs

Le clonage des premiers primates en Chine a plus provoqué un haussement d’épaules qu’une indignation collective. Le clonage des animaux est entré dans les moeurs.


Le clonage des premiers primates en Chine a plus provoqué un haussement d'épaules qu'une indignation collective. Le clonage des animaux est entré dans les moeurs.

Dans un bon article qui résume le clonage des animaux à travers l’histoire, Bernard Siegler nous rappelle qu’il a été surpris par la dernière information en date sur le fait qu’en Chine, des scientifiques avaient réussi la prouesse de cloner des macaques qui étaient en parfaite santé. Quand les premiers clones animaux sont arrivés, les médias en parlaient tout le temps. Les experts du pour et du contre étaient invité sur les plateaux de télé avec une question en tête : Est-ce que cela ouvre la voie au clonage humain et à une possible dérive vers l’eugénisme.

Mais quand les chercheurs chinois ont annoncé le clonage de Zhong Zhong et Hua Hua, les gens ont lu l’actualité et ils ont continué vers leurs horoscopes ou aux résultats sportifs avec un haussement d’épaules. En 2018, le clonage est devenu une banalité. Des stars clonent leurs animaux que ce soit des chiens ou des chevaux. A part des organisations comme PETA qui ont éructé comme d’habitude parce qu’il faut bien mériter les subventions, les gens ont à peine froncé les sourcils. Et la création de clone de macaque est une découverte majeure, car désormais, on peut créer à volonté des modèles animaux pour étudier la maladie d’Alzheimer, Parkinson ou la démence.

Ces clones devront être sacrifié pour sauver les humains. Les protecteurs des animaux peuvent froncer leurs sourcils, mais à moins qu’ils ne soient prêts à offrir leurs enfants ou des membres de leur famille à la recherche scientifique pour des tests sur les animaux, il n’y pas encore d’alternatives dignes de ce nom à la recherche sur les animaux (non, il n’y en a pas, je vous dis). Mais que de chemin parcouru depuis le clonage de la brebis Dolly en 1996 où tout le monde attendait déjà des bébés clonés. Comme quoi, le temps permet de faire accepter des progrès scientifiques majeurs. Dommage qu’on soit encore au stade du Moyen-age au niveau des OGM et de la modification génétique en général…

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des