“Protégez Gaïa” ou l’Age sombre à venir

Dans ce torrent de délires écologistes, vouant une haine sans limites à l’espèce humaine, l’Âge sombre est quasi certain pour une partie de l’Occident.


Dans ce torrent de délires écologistes, vouant une haine sans limites à l'espèce humaine, l'Âge sombre est quasi certain pour une partie de l'Occident.

On a toujours considéré que le Moyen-Age était une sorte d’Age sombre. Une période où tout le monde mourrait de famine, qu’on se lavait une fois dans sa vie et que l’obscurantisme régnait en maitre. Cette vision est fausse et il y avait beaucoup de progrès sociaux pendant cet Age Sombre. N’empêche que le terme est resté, car pendant des années, il a été propagé par l’Église et ses penseurs qui avaient une vision tout à fait particulière d’imposer leurs convictions. Le bûcher et l’accusation d’hérésie se passent souvent de négociations.

Je suis en train d’écrire un livre sur les singularités technologiques. Des ruptures technologiques majeures qui vont bouleverser notre monde dans les siècles et millénaires à venir. Parmi toutes les singularités envisagées par des auteurs de science-fiction, on a le concept de Gaia numérique.

Contrairement à la Gaia biologique qui est une pensée créationniste, la Gaia numérique pourrait devenir une réalité. Ce terme indique simplement l’internet des objets. Des milliards d’appareils qui sont capables de communiquer entre eux. Cela crée un tissu de la réalité entièrement numérique et notre perception va aussi beaucoup changer. Dans mes recherches pour comprendre cette Gaia numérique, je suis tombé sur ce papier qui parle d’une oeuvre de science-fiction particulière. The Bohr Maker par Linda Nagata.

En soi, l’ouvrage est assez bas de gamme, mais l’auteure propose une description du monde qui fait écho à notre réalité actuelle. Il est sorti en 1995, donc ça fait un bail. Ce livre dépeint un monde totalement futuriste où la nanotechnologie permet aux hommes d’atteindre un statut quasi divin. On maitrise tellement bien cette technologie qu’elle peut tout faire. Mais une élite mondialisée a totalement interdit son utilisation.

Cette élite considère qu’il existe une Gaia biologique, Mère Nature, est que la Gaia numérique pourrait la faire disparaitre. Et donc, quiconque utilise la technologie est sévèrement puni. Mais au cours du livre qui utilise une narration plus grande, on se rend compte que cette élite, qui veut protéger Mère Nature, n’hésite pas à utiliser la technologie pour ses propres intérêts. La technologie lui permet de gouverner sans peine et donc, on a un monde totalement dichotomique où une élite vit au Paradis en incitant tous les autres à vivre dans l’enfer de la décroissance et du respect sectaire de la nature.

Ce qui se passe aujourd’hui m’a frappé aux yeux. Résumons, un délire absolu, au niveau collectif sur le glyphosate. Interdiction frauduleuse des néonicotinoïdes, interdiction de CRISPR en Europe, dénigrement du nucléaire. L’élite est déjà là et ça s’appelle l’écologisme. Des enfants-soldats, comme Greta Thunberg, sont instrumentalisés par des groupes de lobbying et de com. Et le discours est exactement identique à un livre de science-fiction des années 1990 : “Tout vous est interdit, car nous sommes les prophètes de Mère Nature“.

Et les écologistes vont se propager comme la peste ou plus exactement comme la rougeole. Car le vaccin de la raison manque cruellement. Ce virus idéologique a infecté les médias, les élites politiques ainsi que le public. Et plus cela va progresser, plus un monde extrêmement inégalitaire va se profiler à l’horizon. Et l’Age Sombre, le vrai, va tomber sur nous comme un nuage de criquets voraces. Les transhumanistes et les singularistes pensent à des ruptures technologiques majeures en 2040 ou 2050. Je suis en total désaccord. Je pense que la singularité technologique (en terme de changements majeurs) est une certitude, mais pas avant 2 ou 3 siècles.

De la même façon que les écologistes sectaires ont fait délirer les gens dans les années 1970 sans qu’une seule de leurs prophéties de malheur ne se réalise, de la même façon, le changement climatique est devenu une mine d’or inépuisable. Une sorte de corne d’abondance maléfique où on peut sortir des catastrophes à l’infini et faire peur aux gens. Le prophète promet toujours les enfers, mais rassure toujours : “Prosternez-vous devant moi, votez pour moi, achetez mon produit et la planète sera sauvée, je vous le promets, parole de Pablo.” Quand on voit comment ils ont pris le pouvoir sur toutes les couches de la société, alors on est bien pour un Age Sombre qui va durer jusqu’en 2100. Tous les progrès technologiques seront interdits au fur et à mesure. La thérapie génique, les OGM, le nucléaire, tout va passer à la trappe. Car la science est bien trop efficace pour sortir le monde de son obscurantisme. Je pense que les écologistes n’hésiteront à pas tuer pour parvenir à leurs fins. Rien ne les arrêtera, car beaucoup ne voient pas encore l’aspect profondément fasciste de leur mentalité. Et comme tout fascisme qui se respecte, les gens ne le découvriront que lorsqu’il sera trop tard.

Mais comme l’écologisme est purement une croyance et une logique sectaire, il n’y a que deux possibilités. Soit, un grand malheur, avec des centaines ou des milliers de morts, va se produire à cause de leurs discours fondamentalistes, soit ils vont terminer dans une impasse et se cacher dans leur trou à rats comme dans les années 1990. Mais dans tous les cas, ceux qui pensent que le monde sera meilleur demain qu’hier (pas pour tout le monde, certes), on peut dire qu’on sera bien baisé. On devra courber l’échine et parfois laisser passer, car le plus courageux des rationalistes ne peut rien face à un simplet, pétri par ses croyances et ses névroses, car dans l’Age Sombre, les simplets les plus meurtriers et les plus délirants sont souvent les rois.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 2,50 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.