Un cheval porte plainte contre sa maîtresse pour maltraitance

Il y a un cheval appelé Justice qui porte bien son nom puisqu’il vient de porter plainte contre sa maitresse, Gwendolyn Vercher, pour l’avoir laissé dehors pendant l’hiver ce qui a provoqué des problèmes de santé, notamment son pénis qui a souffert d’un prolapsus (il ne pouvait plus se rétracter à cause du gel)


Il y a un cheval appelé Justice qui porte bien son nom puisqu'il vient de porter plainte contre sa maitresse, Gwendolyn Vercher, pour l'avoir laissé dehors pendant l'hiver ce qui a provoqué des problèmes de santé, notamment son pénis qui a souffert d'un prolapsus (il ne pouvait plus se rétracter à cause du gel)

Dans le merveilleux Etat de l’Oregon, une loi permet aux animaux de porter plainte contre leur maitresse. Et Justice, un cheval appartenant à une femme nommée Gwendolyn Vercher, a décidé d’utiliser pleinement ce droit même si en fait, c’est un cheval et il s’en fout totalement. L’affaire remonte à 2014 lorsque Gwendolyn Vercher l’ai laissé dehors en plein hiver sans aucune protection.

Pendant des semaines, le cheval a été exposé au gel et aux  températures extrêmes. Le résultat est une perte de poids considérable et son pénis a souffert d’un prolapsus. Cela signifie qu’il était affecté par le gel. C’est un voisin qui s’est aperçu de l’état de l’animal et qui l’a emmené chez le véto. Le véto a appelé une organisation des protections des animaux qui a décidé de porter plainte contre Gwendolyn Vercher en mettant le cheval comme la partie civile.

Le jugement a été rendu et le plaignant réclame plus de 100 000 dollars pour les soins et l’abri de l’animal. Même si on peut être content de la justice qui tranche sur la négligence envers les animaux, on se demande ce que va faire un cheval avec 100 000 dollars. Encore une fois, ce sont les associations qui vont s’en mettre plein les poches et pendant ce temps, de nombreux humains ne bénéficient d’une justice intègre et impartiale. En 2017, 4 SDF sont morts de froid à Portland dans l’Oregon. Il semble bien que certains devraient revoir leur sens des priorités. C’est bien de soigner les animaux, mais on doit le faire quand des humains bénéficient d’un traitement décent quand ils menacent de crever de froid.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des