Cloudflare se prend une plainte à cause d’un bug dans son formulaire

Décidément, rien ne va plus pour Cloudflare. A cause d’un bug dans son formulaire pour rapporter les abus et les violations du droit d’auteur, Cloudflare se prend une plainte pour piratage de la part d’un photographe .


Décidément, rien ne va plus loin pour Cloudflare. A cause d'un bug dans son formulaire pour rapporter les abus et les violations du droit d'auteur, Cloudflare se prend une plainte pour piratage de la part d'un photographe .

Christopher Boffoli est un photographe de Seattle qui a l’habitude de porter plainte contre tout et n’importe quoi parce qu’on pique ses images. Il a déjà poursuivi Twitter, Imgur, Google ou Pinterest avec des plaintes toujours classées sans suite. Cette fois, le photographe s’attaque à Cloudflare parce que des utilisateurs du service ont publié des photos de sa série Big Appetites qui sont des images de figurines miniatures posées à coté de plat de nourriture (Chacun son délire).

On retrouve ces photos sur des sites comme unique-landscape.com  et baklol.comChristopher Boffoli  a envoyé une demande à Cloudflare et ce dernier a balancé une injonction DMCA sur les sites. Malheureusement, les photos sont resté en ligne. En réponse, Boffoli s’attaque directement à Cloudflare en estimant qu’il ne fait pas assez pour supprimer le contenu piraté de ses services et il demande des dommages et intérêts de 250 000 dollars  pour 4 photos. Cela signifie que ce mec estime qu’une seule de ses photos vaut 50 000 dollars (on peut recruter un photographe professionnel sur Fiverr pour 5 dollars, je dis ça, je dis rien). En fait, Boffoli est similaire à un Copyright Troll qui extorque de l’argent aux entreprises alors qu’il sait pertinemment qu’on ne peut pas supprimer des photos entièrement du web.

Mais là où ça devient ridicule est la communication par mail entre Boffoli et Cloudflare. Si on pense que son contenu est hébergé illégalement sur un site alimenté par Cloudflare, alors on peut envoyer une demande DMCA. Mais Boffoli est plus sournois, car il demandait directement l’adresse IP, les identifiants du FAI et l’identité du webmestre. De cette manière, ce photographe pourrait aller extorquer directement du fric aux webmestres qui ont généralement peur des poursuites parce que ce ne sont pas des grosses entreprises.

Le mail entre Christophe Boffoli et Cloudflare

Le mail entre Christophe Boffoli et Cloudflare

Quand on fait la demande DMCA à Cloudflare, on doit utiliser un formulaire sur le site. Les mails révèlent que Boffoli n’a pas réussi correctement à envoyer les photos incriminées à Cloudflare et ce dernier l’a demandé de répéter le processus du formulaire. Enragé par le dysfonctionnement du formulaire, Boffoli a décidé d’attaquer directement Cloudflare. Ce mec est un véritable bêtisier ! Il attaque une grosse entreprise juste parce qu’un formulaire web ne fonctionne pas !  Putain, si tous les gens portaient plainte pour un bug dans un formulaire, on aurait environ 21 milliards de plaintes à l’heure actuelle. Les photographes ont le droit de protéger leur création, mais ce type de comportement montre simplement un bouffon qui ne connait rien à rien et qui gagne sa vie avec des plaintes abusives.

Source : Torrent Freak

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *