Intégrer un Tweet sur votre site est une violation du droit d’auteur

Un photographe nommé Justin Goldman a réussi à condamner plusieurs sites d’actualités parce que ces derniers ont intégré un de ses Tweet concernant une photo de Tom Brady. On ignore qui est le plus con ? Ce photographe qui ose porter plainte pour un tweet de merde ou le tribunal qui lui donne raison. Dans le monde nauséabond du droit d’auteur, les parasites sont rois.


Un photographe nommé Justin Goldman a réussi à condamner plusieurs sites d'actualités parce que ces derniers ont intégré un de ses Tweet concernant une photo de Tom Brady. On ignore qui est le plus con ? Ce photographe qui ose porter plainte pour un tweet de merde ou le tribunal qui lui donne raison. Dans le monde nauséabond du droit d'auteur, les parasites sont rois.

La dérive du droit d’auteur n’est un secret pour personne. Aujourd’hui, il est même interdit d’intégrer un contenu sans demander la permission de l’auteur. La dernière affaire en date concernant Justin Goldman qui a partagé une photo de Tom Brady sur Snapchat. De Snapchat, la photo est passé sur Reddit, puis sur Twitter où plusieurs sites d’actualités comme Yahoo, Breitbart, Time et Vox ont intégré le tweet contenant la photo sur leurs sites. Mais comme Justin Goldman n’a pas donné l’autorisation de partager sa photo, alors il a décidé de les poursuivre en justice.

En général, le plaignant est toujours débouté, car la photo n’était pas hébergé sur les serveurs des sites. Mais la juge, Katherine Forrest, qui ne risque pas d’inventer le fil à couper le beurre, a estimé que c’est un argument insuffisant pour ne pas respecter l’exclusivité du propriétaire de la photo. Evidemment, des parasites de merde comme Getty sont content du jugement, mais l’EFF estime que cela pourrait pénaliser des millions d’utilisateurs. Et ce Justin Goldman est vraiment un con ! S’il voulait garder  l’exclusivité de sa photo de merde, pourquoi la mettre sur Snapchat ? Il existe des sites spécialisés, justement comme ceux de Getty, qui permettent de le faire.

Le pire est que cela ne concerne même pas une image, mais un Tweet dont la vocation est d’être partagé. Ce jugement est clairement un cheval de Troie pour avoir un précédent juridique afin de pénaliser systématiquement le partage et garder les contenus sous des plateformes verrouillés. L’accord de Getty avec Google et ce dernier qui supprime le bouton Afficher l’image est un bon exemple de ce verrouillage systématique. Mais la justice a plusieurs visages, car dans l’affaire opposant le site Boing Boing à Playboy, le jugement était en faveur de Boing Boing qui n’était pas coupable d’avoir intégré une vidéo Youtube,sous droit d’auteur, sur son site.

Source : Torrent Freak

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des