Le meme “Pepe the Frog” et le droit d’auteur comme un outil de censure

L’affaire du même Pepe The Frog montre que même si on part de bonnes intentions, on peut utiliser le droit d’auteur comme un outil de censure du moment qu’on estime que sa création est utilisé à des fins douteuses ou contraire à ses convictions.


Un poster par le site Infowars qui met en scène, le célèbre Meme "Pepe The Frog"
Un poster par le site Infowars qui met en scène, le célèbre Meme "Pepe The Frog"

L’affaire du meme Pepe The Frog montre toute l’étendue des pratiques abusives autorisées par le droit d’auteur. Pepe The Frog est un meme crée par Matt Furie en 2005 et c’est un personnage d’une bande dessinée appelé Boy’s Club. A partir de 2009, Pepe The Frog a été récupéré par 4Chan et en quelques mois, il est devenu le meme préféré des expressions-réponses sur ce forum ainsi que des sites de Body Building.

Ce qui est intéressant est les points soulevés par Techdirt. Matt Furie n’est pas un forcené du droit d’auteur contrairement à l’entreprise derrière Angry Cat qui poursuit tout et n’importe quoi pour du fric. En 2015, Furie n’avait aucun problème que son Pepe The Frog soit utilisé comme un meme et il était même content que cela deviennent un élément de la culture internet. En fait, il était même d’accord avec ceux qui exploitaient commercialement Pepe The Frog pour des T-Shirts ou autre.

A partir de 2016, Pepe The Frog a été récupéré par le mouvement américain de l’Alt-Right qui est une variante des conservateurs et de la droite, principalement présente sur des sites comme Reddit. A l’occasion d’une interview à The Atlantic en septembre 2016, Matt Furie continue à être enthousiaste par rapport à la memisation de Pepe The Frog. Sur l’image négative de Pepe The Frog, Furie déclarait que c’est normal, mais il pensait surtout que c’était une phase temporaire et qu’après les élections américaines, le même disparaitrait. Malheureusement, ça n’a pas été le cas et Matt Furie, malgré de bonnes intentions dès le départ, a décidé de poursuivre le site Infowars en justice pour le poster suivant :

Un poster par le site Infowars qui met en scène, le célèbre Meme "Pepe The Frog"

Un poster par le site Infowars qui met en scène, le célèbre Meme “Pepe The Frog”

Pourquoi un changement aussi brusque ? En fait, Matt Furie en a eu marre que tout le monde lui demandait s’il soutenait Trump et ses supporters ainsi que l’Alt Right qui est souvent traité de néo-nazis par les bien-pensants. Mais Furie n’est pas allé immédiatement en justice. D’abord, il a lancé une autre bande dessinée où il montre son désespoir que sa création soit utilisé par les Trumpistes. Ensuite, il a tenté d’arracher son meme des mains des Trumpistes avec la campagne #SavePepe. Mais ça n’a pas marché.

Furie a encore attendu 1 an avant d’envoyer ses premières lettres d’injonction pour violation de droit d’auteur via une grande firme juridique. Ses cibles étaient les grandes personnalités de l’Alt Right tels que Richard Spencer, un responsable d’un mouvement suprématisme blanc, Mike Cernovich, un nationaliste américain, pro-trump et partisan des théories comme le Pizzagate ainsi que le SubReddit The Donald qui rassemble principalement les partisans de Trump. Matt Furie a utilisé le DMCA pour que l’Alt Right cesse d’utiliser le meme Pepe The Frog avec une suppression des images sur Reddit et d’autres sites web.

En aout 2017, les avocats de Matt Furie sont parvenu à un accord avec Eric Hauser, un écrivain d’un livre islamophobe pour enfants dont la couverture était illustré par Pepe The Frog. Hauser a accepté de ne pas publier le livre et l’argent de la vente des pré-commandes ont été offertes à un groupe pour la lutte des libertés civiles musulmanes. Et tout cela nous mène à la poursuite d’Infowars.

Même si les intentions de Matt Furie sont louables, il n’empêche pas que ce sont des pratiques abusives caractéristiques du droit d’auteur. La protection du droit d’auteur est un droit économique et non un outil de censure politique ou morale. Les précédentes déclarations de Furie ont montré qu’il s’en foutait de l’aspect financier et donc, il a utilisé le droit d’auteur pour résoudre un problème moral -> Il en avait marre que sa création soit utilisé par des groupes dont les principes sont contraires à ses convictions. Et on peut le comprendre, ça me ferait chier qu’un de mes textes soit utilisé par des groupes que je déteste (et ça m’est arrivé plus d’une fois), mais ce n’est pas le but du droit d’auteur. Le droit d’auteur ne doit jamais être utilisé pour entraver la liberté d’expression, mais les lobbyings systématiques et la prosternation des gouvernements devant ces lobbyings a fait que le droit d’auteur est principalement utilisé pour décapiter la liberté d’expression.

Quand on crée quelque chose et qu’on le publie, on accepte le fait que cette chose sera animée d’une volonté propre. Et c’est d’autant plus vrai pour les mêmes qui sont partagés et modifiés à chaque étape (même si les générateurs de même ont supprimé cette pratique artisanale). Pepe The Frog est aujourd’hui la mascotte des Trumpistes, mais ce ne sont pas ces attaques DMCA qui vont les arrêter. En fait, l’Alt Right et 4Chan ont déjà crée une variante de Pepe The Frog appelé Groyper pour lutter contre ces attaques judiciaires.

De plus, Pepe The Frog a réussi à s’extirper de l’étreinte de l’Alt Right et des Trumpistes. Beaucoup de gens l’utilisent aujourd’hui comme un symbole anti-système. Pas besoin d’un tribunal pour ça et il faut arrêter d’utiliser le droit d’auteur comme d’une procédure-baillon sinon on risque de vivre dans une société qui sera le mélange de Demolition Man et de Bienvenue à Gattaca. Certains disent qu’on vit depuis 10 ans dans cette société, mais j’aime à croire qu’il y a encore des espaces de liberté.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *