Quand PUBG décapite la compétition avec le droit d’auteur

PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG) est un jeu qui a connu une popularité mondiale instantanée, mais on se rend compte que le studio n’hésite pas à utiliser le droit d’auteur pour décapiter la compétition.


PlayerUnknown's Battlegrounds (PUBG) est un jeu qui a connu une popularité mondiale instantanée, mais on se rend compte que le studio n'hésite pas à utiliser le droit d'auteur pour décapiter la compétition.

Sorti l’année dernière, le jeu PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG) est devenu l’un des jeux plus les populaires au monde. Le premier mois de la sortie, PUBG s’est vendu à 1 millions d’exemplaires et aujourd’hui, le jeu totalise 28 millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Sur Steam, PUBG coute 29,99 dollars et donc, on peut tabler sur un chiffre d’affaire d’environ 712 millions de dollars en l’espace de 8 mois en devenant le jeu le plus vendu de 2017. Pas mal du tout, mais le studio en veut plus. Car il vient de poursuivre en justice un studio appelé NetEase qui a sorti 2 jeux sur mobile appelés Rules of Survival et Knives Out. Etant donné que ces jeux sont sortis avant la version mobile de PUBG, ce dernier estime que c’est une compétition déloyale, car ces 2 jeux mobiles reprennent une grande partie des éléments de PUBG. Dans la plainte, les développeurs citent des objets, des environnements, des armes et même le salut caractéristique de la victoire dans PUBG.

De plus, NetEase n’hésite pas à promouvoir Rules of Survival et Knives Out comme des “PUBG pour mobile”. C’est suffisant pour motiver un viol de droit d’auteur. Le problème dans cette affaire est que PUBG utilise le droit d’auteur pour décapiter une concurrence légitime. Etant donné que les éléments de PUBG sont populaires, il n’y a aucun problème à s’en inspirer et les jeux de NetEase sont assez différents.

Mais on a vu ce comportement à plusieurs reprises, un studio ne fait rien contre ce type de concurrence tant que son jeu se vend bien. Mais depuis quelques semaines,  PUBG tombe progressivement dans les oubliettes parce qu’il est pulvérisé par le succès de Fortnite qui revendique un revenu de 100 millions de dollars par mois. Etant donné que les ventes de PUBG sont condamné à chuter, le studio utilise désormais le droit d’auteur pour se faire encore du fric alors qu’il a déjà empoché près de 700 millions de dollars. De plus, PUBG a également accusé Epic Games de plagier son jeu pour le mode Battle Royale de Fortnite. En gros, PUBG estime que tout le monde le copie, mais qu’il ne plagie personne. Un jeu en FPS avec des modes de combat dans un monde ouvert, sérieux ? Un concept qui existe depuis des années.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des