Suède : 6 ans de prison pour le piratage

Il parait que la Suède est un pays progressiste, mais sur le plan du droit d’auteur et du piratage, il vient de basculer au Moyen-Age. Une proposition par Heléne Fritzon, Ministre de la Justice, veut punir les pirates jusqu’à 6 ans. Mais pourquoi s’arrêter là, retournons au bon vieux temps des Vikings où on décapiter les pirates et violer leurs familles.


Il parait que la Suède est un pays progressiste, mais sur le plan du droit d'auteur et du piratage, il vient de basculer au Moyen-Age. Une proposition par Heléne Fritzon, Ministre de la Justice, veut punir les pirates jusqu'à 6 ans. Mais pourquoi s'arrêter là, retournons au bon vieux temps des Vikings en décapitant les pirates. 

Le lobbying du droit d’auteur continue son bonhomme. En infectant tous les pays comme un cancer, la protection du droit d’auteur est devenue une obsession pour de nombreuses justices et autorités gouvernementales. Mais certains pays étaient considérés comme étant laxistes comme la Suède. Pays d’origine de Pirate Bay, la Suède n’a pourtant rien à envier aux autres pays liberticides sur le droit d’auteur, mais elle veut aller plus loin.

Pour renforcer son arsenal législatif, Heléne Fritzon, Ministère de la justice, a reçu un rapport qui recommande de nouvelles peines contre le pirates. Pour une personne individuelle qui est coupable de piratage occasionnel, la peine peut être au maximum de 2 ans. Une peine de 2 ans est souvent prononcé contre les possesseurs de drogue et des voies de fait et donc, la débilité du droit d’auteur estime que le piratage est assimilable à la drogue.

Mais nos amis les Suédois vont plus loin contre le piratage de masse qui cible les sites pirates. Ainsi, la peine peut aller de 2 mois jusqu’à 6 ans. Une peine de 6 ans est prononcé pour des crimes graves comme le viol, le braquage ou même un homicide involontaire. Mais qui va décider si quelqu’un est coupable de piratage de masse. Et bien, c’est le plaignant qui va décider cas par cas et comme on sait que les Majors représentent 99,99 % des plaignants dans les affaires de piratage, l’objectivité de leur décision sera aussi pertinente qu’un loup qui défendrait des moutons Vegan.

En plus de la peine de prison pouvant aller jusqu’à 6 ans, cette proposition envisage également de saisir tous les biens physiques et virtuelles comme les serveurs, les propriétés achetés avec les revenus des sites pirates et les noms de domaine.  Ces nouvelles lois vont entrer en vigueur le 1er juin 2019. Comme quoi, le fait de promouvoir des femmes dans un pays, pour changer la gouvernance, est aussi inefficace qu’un sparadrap sur une jambe de bois. En apparence, c’est beau, mais cela reste toujours la merde en dessous.

Source : Torrent Freak

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des