Facebook ne “vend” pas vos données, Cambrige Analytica ne “vole” pas vos données, vous les lui donnez par ignorance

Alors que les chiens de garde hurlent à la mort de Facebook pour avoir fourni des données à Cambridge Analytica, il est bon de rappeler qu’à un moment, Facebook ne “vend” vos données ou que des firmes comme Cambridge Analytica “volent” vos données. C’est jusque que vous êtes trop cons ignorant avec vos données.


Alors que les chiens de garde hurlent à la mort de Facebook pour avoir fourni des données à Cambridge Analytica, il est bon de rappeler qu'à un moment, Facebook ne "vend" vos donnés ou que des firmes comme Cambridge Analytica "volent" vos données. C'est jusque vous êtes trop ignorant avec vos données.

La folie de Facebook et de Cambridge Analytica ne semble pas s’arrêter et dans ces temps troublés, il est important de lire et d’écouter les voix de ceux qui parlent des violations de la liberté d’expression et de la vie privée depuis des années. Mike Masnick, de Techdirt, est sans doute l’une des meilleures références dans ce domaine (il a quand même inventé le terme d’effet Streisand).

Vous donnez gracieusement vos données à Facebook

Dans un premier article, il nous rappelle qu’à aucun moment, Facebook vend vos données. Ce que Facebook fait est qu’il vous permet de créer un profil sur son réseau social, un profil où vous pouvez mettre toutes sortes d’informations. Ensuite, Facebook donne un accès, via une API comme l’Open Graph, à des développeurs tiers pour qu’ils utilisent les données des utilisateurs pour créer des applications, des jeux, etc.

Cambridge Analytica a eu accès à ces profils via une application de test de personnalité qui utilisaient des comptes Facebook. Cela signifie que lorsque vous utilisez cette application, elle vous demandait de vous connecter à votre compte Facebook et les données, publiques et exploitables de votre profil, allaient dans les serveurs de Cambridge Analytica. Ce dernier n’a pas volé vos données, car vous les lui avez donné. Facebook vous laisse exprès dans ignorance sur les informations qu’il connait de vous, car si vous saviez ce qu’il collecte vraiment, alors vous n’iriez jamais sur Facebook. Tout son business et celui de tous les géants du web fonctionnent de cette manière.

L’application utilisée par Cambridge Analytica a été utilisé par quelques milliers de personnes, mais les révélations montrent que la firme a exploité les données de 50 millions d’utilisateurs de Facebook. Mais comment est-ce possible ? C’est là que ça coince. L’Open Graph dont je vous ai parlé est une seconde version de l’API initiale de Facebook. Cette première API était un cauchemar pour la vie privée, car elle permettait d’exploiter la totalité des données d’utilisateurs, mais surtout, elle permettait aussi d’accéder aux données des amis de l’utilisateur en offrant une collecte de données à des échelles sans précédent.

L'action de Facebook a dévissée en Bourse après le scandale de Cambridge Analytica, mais elle s'est redressé au bout de quelques jours

L’action de Facebook a dévissée en Bourse après le scandale de Cambridge Analytica, mais elle s’est redressé au bout de quelques jours

L’Open Graph a gardé cette fonctionnalité de consentement tacice (vous donnez votre consentement une fois et ensuite, il est acquis pour toutes les autres permissions), mais en échange, elle a fourni un contrôle très granulaire des données aux utilisateurs. Si vous avez un compte Facebook, alors vous pouvez contrôler très finement ce que vous publiez ou non. Et l’Open Graph étant accessible à tous les développeurs, ces derniers ont pu créer toutes sortes de services allant d’un horoscope personnalisé jusqu’à des jeux comme FarmVille qui ont fait la fortune des développeurs. De plus, les chiens de garde sont bien beaux de critiquer Cambridge Analytica d’avoir “aidé” à Trump à “gagner” avec ce profilage des utilisateurs alors que les mêmes chiens de garde avaient remué joyeusement la queue en saluant l’initiative quand Obama avait fait de même en 2012.

L'API de Facebook permet d'accéder à vos propres données, mais également à celles de vos amis

L’API de Facebook permet d’accéder à vos propres données, mais également à celles de vos amis

Donc, Facebook ne fait pas pire que Google ou d’autres géants du web. Son seul péché, mais ça, on le sait depuis des années, est qu’il communique très mal sur la façon dont les données sont exploités et par qui. Vous pensez que Facebook est le mal absolu, mais laissez-moi vous dire : Google Map, Google Analytics, Gmail, Google Adsense, Google Drive, Google Shopping, Google+, Google Flight, Android, Google Street, Google Pay, Google News, Google Home et les milliers de services de Google. Imaginez chacun de ses services comme un Facebook miniature qui centralise vos données dans les serveurs de Google. Google vous connait 10 000 fois mieux que Facebook et il vous connait mieux que vous même.

Nationaliser Facebook ou verrouiller les données

Dans un second article, Mike Masnick revient sur les solutions pronées par les chiens de garde et autres intellectuels qui ont découvert le mot vie privée sur Wikipédia en mars 2018. Il est évident que le gouvernement américain va réguler Facebook d’une manière ou une autre et les dirigeants de Facebook le savent, car ils  vendent leurs actions en masse.  Certains parlent de nationaliser Facebook ce qui est tellement stupide que c’en est hilarant. Ces cons sont prêts à financer le rachat de Facebook par leurs propres impots.

Enfin, d’autres parlent d’un contrôle plus strict des données et d’un verrouillage total. C’est encore plus con, car c’est exactement le contraire qu’il faut faire. Il faut que Facebook soit transparent avec chaque donnée qu’il collecte sur nous et qu’il nous permet de les utiliser comme nous semble. Ainsi, on doit pouvoir les exporter sur une autre plateforme afin de casser le monopole de Facebook.

Invalider l’élection de Trump

J’ai deux hypothèses sur pourquoi tout le monde veut la peau de Facebook à ce moment. La première, un peu complotiste, est que c’est une manière pour les médias de se venger de Facebook après le changement de son algorithme qui les a énormément pénalisé. Une façon de dire : Si tu nous empêche de vendre notre propagande à tes utilisateurs, on va te trainer dans la boue. Même si c’est un peu gros, car l’enquête sur Cambridge Analytica, doit dater avant le changement de l’algo, il est évident que pour de nombreux chiens de garde, c’est une aubaine pour décapiter Facebook qui vole leur audience.

La seconde hypothèses est que les anti-trumps sont dans une telle folie meurtrière qu’ils sont prêts à tout pour invalider l’élection de Trump. On est clairement dans le mille-feuilles argumentatif où chaque pseudo-preuve est empilé pour donner d’une vaste conspiration orchestré par le méchant Trump. L’Etat Profond joue son rôle à pleine puissance. Il faut décrédibiliser Trump par tous les moyens avant les élections de mi-mandats. C’est beaucoup trop facile pour la classe moyenne démocrate et les lobbys de dire que c’est Cambridge Analytica ou Poutine qui a faire élire Trump plutôt que d’admettre que les inégalités de la société américaine sont telles que la classe pauvre blanche en avait marre du système sans oublier que les mêmes chiens de garde ont aboyé pendant des mois contre Bernie Sanders pour le disqualifier totalement. Non, c’est la faute des algorithmes. Mais si les algorithmes ont permis à Trump de gagner et que cela suffit pour invalider une élection, alors la victoire de Macron doit être invalidée tout de suite, car il a également gagné grâce aux mégadonnées et aux algorithmes.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
lolo Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
lolo
Invité
lolo

Pourquoi ne pas arrêter Facebook ???