Cambridge Analytica, Trump et l’hypocrisie électorale

Cambridge Analytica, une firme d’analyse de données, vient d’être expulsé de Facebook pour la compromission de données de millions d’utilisateurs Facebook. Les médias sont scandalisés, mais en fait, les mégadonnées et les algorithmes ont été utilisé par la plupart des candidats sur les élections des dernières années.


felipeblasco / Pixabay

Facebook vient d’expulser Cambridge Analytica, une firme d’analyse et d’algorithmes qui prétendait que ses outils avaient permis d’influencer les élections américaines. Trump a massivement utilisé les services de Cambridge Analytica et Facebook a  été simplement forcé de l’expulser pour la forme et  pour ne pas passer pour le méchant. On reproche à Cambridge Analytica d’avoir analysé les profils Facebook des votants américains pour les influencer dans leur choix.

La question de d’illégalité demeure, car tout ce qui est en public appartient au public. Il serait étonnant que Cambridge Analytica ait obtenu les informations directement de Facebook et il a sans doute analysé les informations publiques. Les différents articles mentionnent que Cambridge Analytica a utilisé une application appelée thisisyourdigitallife où les participants étaient payé pour faire un test de personnalité, mais l’application a pompé dans les données Facebook de l’utilisateur ainsi que de ses amis. C’est beaucoup plus douteux, mais le processus est très courant dans la collecte de données. Les firmes d’analytiques ne vont jamais demander le consentement à chaque personne sinon ce serait un cauchemar et c’est pourquoi le GDPR, la nouvelle loi européennes de protection des données donne des sueurs froides à tout le monde, car elle implique un consentement explicite pour chaque donnée collectée.

Les médias de masse tapent sur Cambridge Analytica, car on estime qu’elle a influencé les votants de Trump, mais également le Brexit. Mais depuis Obama, tous les candidats utilisent les mégadonnées et les algorithmes prédictifs. Et  surtout, le fait d’influencer les électeurs est vieux comme le monde. Dès 1895, dans son livre Psychologie des foules, Gustave Le Bon écrivait :

Nous voyons donc que la disparition de la personnalité consciente, la prédominance de la personnalité inconsciente, la transformation par des moyens de suggestion et de contagion des sentiments et des idées dans une direction identique, la tendance à transformer immédiatement les idées suggérées en actes; nous le voyons, sont les principales caractéristiques de l’individu faisant partie d’une foule. Il n’est plus lui-même, mais est devenu un automate qui a cessé d’être guidé par sa volonté.

Gustave Le Bon part du postulat que l’individu perd ses capacités individuelles s’il est entraîné dans une foule. La fameuse stupidité collective où les moutons suivent le troupeau. Dès 2012, Obama a utilisé le Big Data pour rallier le maximum de personnes autour de lui. Hillary Clinton a utilisé Ada, un algorithme qui a pris chaque décision importante pour la campagne. Et Macron a principalement gagné grâce au Big Data. Mais comme un algorithme peut-il vous aider à gagner une élection ? Les mégadonnées et les algorithmes vont identifier les électeurs qui sont les plus proches des convictions de votre candidat. Et une fois que vous les avez identifié, vous balancez toute votre sauce en pratiquant une propagande tous azimuts sur ces électeurs acquis à votre cause ce qui fait qu’ils seront plus enclins à voter que d’autres.

La seule faute de Cambridge Analytica est que ses algorithmes ont été plus performants que ceux de ses concurrents. Mais il faut taper sur Trump et donc, il faut diaboliser les mégadonnées et les algorithmes en omettant de dire que les mêmes outils ont permis aux candidats adeptes de l’ultra-libéralisme, chouchoutés par les médias de masse, d’avoir remporté les élections. C’est bizarre qu’on ne critique pas l’équipe de Macron d’avoir infecté le processus de démocratique en faisant de la propagande ciblée.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *