Le site de petites annonces BackPage a été saisi par le FBI

Et voilà, le site de petites annonces BackPage a été saisi par le FBI avant même l’application de la loi SESTA.


La notice de saisie du FBI sur le site Backpage

La loi SESTA promettait de faire couler un bain de sang parmi les sites de petites annonces et l’un des plus grands sites de petites annonces aux Etats-Unis, BackPage, a été saisi par le FBI avec une belle notice indiquant que le site n’est plus disponible. La loi SESTA a été voté pour combattre la prostitution illégal et le proxénétisme en ligne. Et on a déjà eu l’occasion de dire la stupidité d’une telle loi. Et si BackPage a mordu la poussière, alors c’est tous les sites, potentiellement de petites annonces, qui font fermer du jour au lendemain. En sachant que les annonces de prostitution existent aussi sur Facebook, mais également sur des messageries comme Whatsapp ou Telegram et on va bien s’amuser après l’application de la loi SESTA.

La notice de saisie du FBI sur le site Backpage

Les Etats-Unis s’enfoncent dans le puritanisme le plus nauséabond en condamnant le plus vieux métier du monde, mais surtout, ils le font en décapitant le concept même de la section 230 de la loi sur la communication qui stipule qu’une plateforme ne peut pas être tenue responsable pour du contenu généré par ses utilisateurs. Mais les partisans du SESTA voulaient carrément supprimer ou modifier totalement cette section 230 et comme ils n’ont pas réussi leur coup, alors la loi SESA permet de court-circuiter cet amendement. Chaque jour, la liberté d’expression sur le web agonise à coup de lois liberticides et tout le monde s’en fout.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des