Attaque sur Sergueï Skripa, l’Angleterre n’invoquera pas l’Article 5 de l’Otan

Même si de nombreux membres l’OTAN considèrent la Russie comme l’instigatrice de l’attaque par un agent neurotoxique contre Sergueï Skripa, l’Angleterre a déclaré qu’elle n’invoquera pas l’Article 5 de l’OTAN qui équivaut ) une déclaration de guerre.


Même si de nombreux membres l'OTAN considèrent la Russie comme l'instigatrice sur l'attaque par un agent neurotoxique contre Sergueï Skripa, l'Angleterre a déclaré qu'elle n'invoquera pas l'Article 5 de l'OTAN qui équivaut ) une déclaration de guerre.

Il y a quelques jours,  Sergueï Skripa et sa fille, ont été victime d’une attaque par un agent neurotoxique à Londres. Skripa est un transfuge Russe qui avait espionné son ancienne patrie pour le compte de l’Angleterre. Après l’attaque, les médias ont sorti leur étendard de guerre en brandissant la Russie comme la principale responsable. Les experts s’accordent à dire que c’est l’oeuvre de tueurs professionnels et que l’agent neurotoxique est de norme militaire.

Theresa May, Première ministre britannique, dans un discours à la Chambre des Communes britanniques,  a déclaré qu’il est possible que cet agent neurotoxique fasse partie du Novichok qui est le nom pour des armes neurotoxiques développées par l’URSS de 1970 à 1980. Londres a convoqué l’ambassadeur russe en Angleterre et elle a demandé à ce que l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques puisse accéder aux recherches sur le Novichok menée par l’URSS. Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des affaires étrangères russe a considéré que toute cette affaire n’est qu’un cirque.

De nombreux membres de l’OTAN estiment que l’Angleterre devrait invoquer l’Article 5 de l’OTAN qui estime que si un membre de l’OTAN se fait attaquer, alors tous les pays doivent se rallier pour vaporiser l’assaillant. Les Etats-Unis ont invoqué cet Article 5 pour déclencher la destruction de l’Afghanistan et de l’Irak après les attentats du 11 septembre. La position britannique est plus modérée et elle montre qu’elle ne se laissera pas piéger dans une tentative de va en guerre, qui est promue par des forcenés de l’OTAN, afin de déclarer une guerre ouverte à la Russie.

Je pense que l’Angleterre aurait eu un autre son de cloche envers la Russie s’il n’y avait pas eu le Brexit, mais également un certain Trump à la Maison Blanche. Ainsi, Sarah Huckabee Sanders, Secrétaire de presse de la Maison Blanche, a déclaré que l’attaque était ignoble, mais elle a refusé d’accuser la Russie, car l’enquête suit son cours. On aurait eu moins de pondération si Clinton était assise au bureau ovale. On sent aussi que les médias britanniques mainstream, notamment la BBC, fonce partout pour souffler sur les braises d’Arès. Ainsi, un reporter de la BBC a demandé à Poutine sur ces accusations envers la Russie, Poutine a simplement répondu que Londres doit se débrouiller pour nettoyer sa merde (en termes plus diplomatiques) et ensuite, elle pourrait venir parler à la Russie.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *