La Suède offre la citoyenneté à Ahmadreza Djalali, accusé d’espionnage pour le Mossad par l’Iran

La Suède vient d’offrir la citoyenneté à Ahmadreza Djalali, un professeur de médecine des catastrophes, qui est accusé par l’Iran d’être un espion du Mossad et qu’il a aidé Israel à assassiner plusieurs scientifiques en charge du programme nucléaire. Mais c’est une accusation qui est farfelue sur de nombreux points.


La Suède vient d'offrir la citoyenneté à Ahmadreza Djalali, un professeur de médecine des catastrophes, qui est accusé par l'Iran d'être un espion du Mossad et qu'il a aidé Israel à assassiner plusieurs scientifiques en charge du programme nucléaire. Mais c'est une accusation qui est farfelue sur de nombreux points.

Dans une décision politique et humanitaire, la Suède a offert la citoyenneté à Ahmadreza Djalali qui est un professeur de médecine des catastrophes accusé par l’Iran d’être un espion du Mossad. Djalali, âgé de 45 ans, a donné des conférences au Karolinska Institute et il a enseigné à la Vrije Universiteit Brussel (VUB) à Bruxelles ainsi qu’en Italie. Ahmadreza Djalali  vivait en Suède, mais en 2016, il a été arrêté par les autorités iraniennes pendant une visite dans le pays. Il a été condamné à mort pour avoir aidé Israel à assassiner des scientifiques iraniens et à saboter le programme nucléaire du pays.

De 2010 à 2012, on sait que 4 physiciens iraniens ont été assassiné avec des bombes magnétiques placées sous leurs véhicules. Les assaillants ont pu s’enfuir sur des motos, mais l’Iran estime que cette tactique de sabotage est la spécialité des Israéliens, notamment du Mossad qui a recruté des membres qui faisaient partie du programme nucléaire iranien.

L’Iran estime que Ahmadreza Djalali a eu plusieurs réunions avec le Mossad où il a révélé des informations confidentielles sur les scientifiques et les détails du programme nucléaire iranien. Parmi ces informations, on aurait les noms et les adresses de 30 personnalités éminentes du nucléaire iranien avec des ingénieurs, des chercheurs ainsi que des militaires et des agents de renseignement spécialisés dans le nucléaire.

En échange, Israel a financé Djalali pour qu’il puisse déménager et vivre en Suède. Selon toujours Téhéran, les informations fournies par Djalali auraient permis de tuer au moins 1 scientifique iranien. Ahmadreza Djalali  nie toutes les accusations en arguant que les autorités iraniennes l’ont arrêté parce qu’il a refusé d’espionner pour l’Iran.

Selon Djalali, l’Iran lui a demandé d’espionner des infrastructures critiques européennes dans le domaine dui contre-espionnage et celui de la défense NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique). Maintenant que Ahmadreza Djalali  est un citoyen suédois, la Suède veut pouvoir accéder au professeur en prison et que la peine de mort soit annulée.

Toutefois, la narration iranienne est incompatible avec le comportement de la Suède à l’égard d’Israel. La Suède a été l’un des premiers pays à reconnaitre l’Etat Palestinien et il a toujours critiqué les exactions commises par l’Etat hébreu à Gaza. On ignore si la citoyenneté suédoise permettra à Djalali d’échapper à la mort, mais on peut en douter vu l’historique du pays dans le traitement de ses opposants en sachant que l’Iran a l’habitude de faire passer des exécutions comme des “suicides” ou des “accidents”. C’est une affaire à suivre.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des