Le patron du renseignement allemand avertit sur les investissements chinois dans les firmes technologiques de pointe en Allemagne

Ils sont mignons les allemands. Ils n’ont pas hésité à privatiser et à humilier la Grèce, mais quand la Chine fait la même chose avec leurs industries de pointe, Hans-Georg Maassen, patron du renseignement allemand (Bfd) estime que l’Europe doit adopter des mesures protectionnistes contre la Chine.


Hans-Georg Maassen

Hans-Georg Maassen, qui est le patron de l’agence de contre-espionnage et de la sécurité intérieure allemand (BfD), a avertit que les chinois achètent massivement les entreprises allemandes de technologie de pointe. S’exprimant pendant une conférence de presseHans-Georg Maassen a estimé que le cyber-espionnage chinois avait baissé considérablement ces derniers mois, mais que le rachat des firmes allemands de technologie de pointe, était en hausse. Ainsi, il a osé dire que désormais le cyber-espionnage était en baisse, car les chinois ont compris qu’ils pouvaient utiliser des méthodes légales. Oui  Hans… Ca s’appelle du capitalisme.

Hans-Georg Maassen a ajouté que désormais, l’espionnage illégal était inutile, car les chinois utilisaient les libérations économiques pour mettre la main sur le savoir-faire allemand. La Chine absorbe les entreprises, les dépècent, les cannibalisent et extrait tout le génie allemand pour leurs propres intérêts. Pourtant, Hans, c’est exactement ce qu’à fait l’entreprise allemande Siemens pour mettre la main sur Alstom. Pourquoi vous applaudissez quand vous absorbez le savoir-faire des autres et que vous vous offusquez quand les autres, plus puissants, vous font avaler la même merde ?

Mais Hans-Georg Maassen ne veut pas froisser les chantres de l’ultra-libéralisme, car il ajoute qu’il n’est pas contre la libre circulation des biens et des personnes (ben ouais, coco), mais il voudrait des protections contre les technologies qui peuvent pénaliser la sécurité intérieure allemande. Tiens, le même discours que Trump pour justifier son protectionnisme aux Etats-Unis. Hans-Georg Maassen cite plusieurs exemples de rachats par les chinois.

L’entreprise de robotique Kuka en 2016 et au cours de ces derniers, les chinois ont tenté d’avoir des parts dans 50Hertz, un fournisseur allemand d’électricité, le fabricant de voitures Daimler et un sous-traitant dans le domaine aérospatial. Pour éviter ces rachats hostiles, l’Europe envisage de mettre en place une meilleure procédure de vérification à la fin de 2018. Une procédure voulue par la France, l’Italie et l’Allemagne. En gros, on veut du protectionniste quand cela nous arrange, mais pour esclavagiser les pays faibles, il faut chanter l’ultra-libéralisme à tue-tête ? Drôle de perception sur le libre-échange !

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des