Les espions hollandais ont identifié les pirates russes ayant interféré avec l’élection américaine de 2016

Selon plusieurs médias aux Pays-Bas, l’AIVD, l’agence de renseignement du pays, aurait identifié les pirates russes, nommé comme le groupe Cozy Bear, qui aurait interféré avec les élections américaines de 2016. Mais la révélation recèle de nombreux erreurs grossières.


joneybrain / Pixabay

Les espions hollandais ont identifié un groupe de pirates russes célèbres qui a compromis les serveurs du parti démocrate américaine et ils ont averti les autorités américaines de l’attaque. En 2016, les agences américaines de renseignement ont déterminé qu’un groupe de pirates connu comme le Cozy Bear ou APT29 a mené un effort concerté pour interférer avec l’élection présidentielle américaine.

Cet effort, selon le renseignement américain, a été financé par la Russie, et il a impliqué le piratage des ordinateurs de la Maison Blanche et du Département d’Etat. Le piratage a aussi concerné des millions de mails, appartenant au parti Démocrate et ces mails ont été ensuite transmis à Wikileaks qui les a publié ce qui a pénalisé la réputation de Hillary Clinton.

Nieuwsuur, un programme qui est diffusé sur la chaine Hollandais NPO 2, a déclaré que cette révélation du nom de Cosy Bear, vient de l’AIVD (Algemene Inlichtingen- en Veiligheidsdienst) qui est le service de renseignement et de sécurité des pays-bas. Le même jour, De Volkskrant, un média de la presse écrite, a publié un rapport détaillé de l’intrusion approfondie de Cozy Bear par l’AIVD. Selon ces rapports, l’AIVD a été capable d’infiltrer Cosy Bear à la mi 2014 avant que les pirates n’aient intensifié leur campagne contre les démocrates américains. De Volkskrant a même estimé que l’AIVD connaissait la base physique de Cozy Bear en considérant qu’elle était dans un logement université dans la Place rouge de Moscou. L’AIVD a pu ainsi prendre le contrôle des caméras de surveillance autour du logement.

Ensuite, les espions hollandais ont pu aussi contrôler une caméra dans le logement ce qui a permis de photographier les membres de Cosy Bear et de les comparer avec des “espions russes connus”. La révélation tombe à point nommé, car on sait que les Pays-Bas sont très proches des intérêts démocrates. Mais plusieurs questions font douter de ces allégations. Est-ce que des hackers russes sont tellement cons qu’ils font opéré depuis la Place Rouge et qu’ils laisser une caméra de surveillance dans le batiment où ils résident. Il est évident que c’est une tentative pour diaboliser encore la Russie plutôt que de comprendre que l’élection de Trump est principalement dû au sans-foutisme de la classe moyenne par rapport aux populations pauvres aux USA.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef, webmestre et blogueur, précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pour me contacter personnellement :

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des