43 % des familles américaines sont trop pauvres pour subvenir à leurs besoins fondamentaux

L’organisation United Way publie un rapport qui contredit la fabuleuse santé économique des familles américaines. Le rapport souligne que 43 % des familles américaines n’arrivent pas à payer leurs besoins de base qui inclut leur loyer ou leur nourriture.


L'organisation United Way publie un rapport qui contredit la fabuleuse santé économique des familles américaines. Le rapport souligne que 43 % des familles américaines n'arrivent pas à payer leurs besoins de base qui inclut leur loyer ou leur nourriture.

Trump continue de pérorer que les Américains sont en meilleure forme que jamais sur le plan économique, mais sur le terrain, les choses sont un peu moins colorées. L’organisation United Way a lancé le projet Alice sur des gens, qui travaillent, mais qui sont trop pauvres pour subvenir à leurs besoins de base et le rapport indique que :

  • 51 millions de familles américaines n’arrivent plus à subvenir à leurs besoins fondamentaux
  • Sur ces 51 millions de familles, il y en a 16,4 millions qui sont en dessous du seul fédéral de pauvreté (moins de 24 600 dollars par an) et 34,7 millions sont dans la catégorie ALICE.
  • ALICE signifie Asset Limited, Income Constrained, Employed (qu’on pourrait traduire par Actif Limité, Contraintes sur le revenu et Employé)

Si vous vivez en dessous du seuil de pauvreté, alors vous avez accès à certaines aides fédérales tels que des bons alimentaires. Mais les gens dans la catégorie ALICE gagnent suffisamment pour être exclus des aides fédérales, mais trop pauvres pour subvenir à leurs besoins de base tels que le loyer, la scolarité des enfants, la santé ou la nourriture. Certains Etats sont plus touchés que d’autres avec la Californie, le Nouveau Mexique et Hawaï qui ont le plus de personnes classées comme ALICE.

Cette classe de la population inclut les assistants sociaux, les vendeurs et les métiers à bas salaire. 66 % de ces métiers ont un salaire de 20 dollars par heure. On est dans une cercle vicieux qui plait au néo-libéralisme. Les métiers à bas salaire permettent de réduire artificiellement le chomage, mais cela ne signifie pas qu’ils mangent à leur faim pour autant. Aujourd’hui, 1 % de la population américaine détient 38,6 % de tous les richesses aux Etats-Unis. Et ce phénomène existe aussi dans les autres pays. Trop riche pour bénéficier des aides gouvernementales, mais trop pauvre pour manger à sa faim. Il est beau, le néo-libéralisme.

Mais les Américains ont le chic pour trouver des sigles pour illustrer la misère rampante dans leur société. En  2008, on a eu les NINJA (No Income, No Job and no Assets) pour les personnes les plus pauvres qui avaient reçu les prêts immobiliers à l’origine de la crise des subprime. Et maintenant, on a ALICE… Ca va être quoi le prochain ? CINDERELLA ou CAUSETTE ?

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et blogueur dans la vulgarisation scientifique.

Depuis plusieurs années, la science est attaquée de tous les cotés. Les vaccins, les pesticides, les OGM, mais également sur le plan de la politique. Marre d'entendre des âneries sur les médias de masse, j'ai décidé de lancer ce blog pour critiquer tous ces attaques incessantes sur la science. Je parle de l'agriculture comme des lois liberticides ou des pseudosciences.

Je ne prétend pas être un expert dans les domaines et considérez plutôt mes articles comme une opinion éclairée, mais personnelle sur des sujets qui sont souvent assombris par les marchands de peur et la pseudoscience. Mon ton peut être cassant et tranchant, car cette plume canalise une colère souvent justifiée.

Pour me contacter personnellement :

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des